École de yoga d'évian

Yoga de l'énergie

Stacks Image 271

L'énergie Toutes Saisons


20-21 Janvier 2018
Conférence - Martine: mental et conscience

Formateurs du week-end
Année 1 : Philippe
Année 2 : Danielle
Année 3 : Martine
Année 4 : Géraldine

Tout est Possible et énergie musculaire :


L'Ambiance «Toutes Saisons», est l'ambiance centrale, l'ambiance source des 4 saisons. Nous y revenons du point du vue du passage de l'hiver au printemps, avec quelques lumières de la tradition chinoise. Celle-ci insiste sur les énergies vitales très concrètes de l'être humain. L'énergie rate est «l'organe trésor», l'énergie estomac «l'organe atelier».

Les animaux ont une forte dominante "vitale". Leur fonctionnement réactif au service de leur survie met en lumière le couple attraction-répulsion = «"sensation-émotion" / déclenchement musculaire». Chez l'homme le développement de la conscience mentale a perturbé, en surface, l'instinct vital.

Ce qui est central dans le couple "estomac/rate-pancréas", c'est ce fait de digérer les aléas de la vie. On peut donc y rattacher le plexus solaire dans son lien avec la gestion concrète des émotions quotidiennes et des conditions pour leur trouver une réponse par l'action, en bonne partie musculaire.
Quelqu'un qui «se fait du mauvais sang» va finir par avoir un ulcère d'estomac : notre tradition populaire contient des observations qui rejoignent celles de l'énergétique chinoise ! Selon les familles, les enfants disent «mal au coeur» ou «mal au ventre» pour parler de leur difficulté à digérer les moyens de transport rapides ou la mer... et chacun sait comment ça se termine : l'estomac est tout retourné !

L'énergie des grandes fonctions en nous :

«L'énergie estomac» est donc en lien avec les émotions ou les ambiances qui peuvent se manifester jusqu'à un dérangement digestif : hernies hiatales, allergies, tensions nerveuses, stress. On peut, heureusement, «avoir de l'estomac» et bien digérer les aléas de la vie.

Le mot "émotion" a souvent pris le sens d'émotion perturbatrice. Il n'a pas ce sens dans notre langage et notre démarche. Les émotions sont des mouvements d'énergies qui surviennent spontanément en réponse aux évènements de la vie. Elles font partie d'un jeu d'énergies essentielles à la vie. C'est notre ignorance et notre fonctionnement dans le "petit moi" mental (avec ses "j'aime - j'aime pas") qui explique notre difficulté à les dompter ("chevaucher le tigre") et nous les fait craindre. Le yoga va à la rencontre de ces tourbillons d'énergie par la prise de conscience des chakra (centres émotionnels - énergétiques). Ce qui nous affecte et suscite immédiatement des réactions d'énergie (neuro-hormonales) est à la racine de nos émotions. C'est par une conscience plus large, grâce à du recul, qu'on peut en devenir l'acteur au lieu d'en être le jouet. A nous d'entrer dans l'intelligence de ces mécanismes essentiels, qui stimulent les fonctions vitales.

L'émotion doit être au service de l'action. Il ne s'agit pas de «voir rouge» et de «foncer dans le tas» en courant comme un dératé, mais de «ne pas rester les deux pieds dans le même sabot». L'énergie «rate/pancréas» est là pour fournir les moyens de l'action. Son déséquilibre va provoquer des troubles du métabolisme du glucose (système d'alimentation des muscles en énergie), ou de l'anémie (mauvaise gestion des globules rouges et passivité) : la peau est blanche, il n'y a plus de goût pour l'action.


Yoga et Postures


Rappel du WE de Novembre :

L’Énergie “Toute Saison” est l’énergie centrale qui régit la Nature et le jeu des saisons. Elle se spécialise pour chaque saison, puis retour au centre et passage à une autre saison etc. Cet “équilibre” n’est pas immuable, bien au contraire il évolue en fonction de toutes les données et variations inhérentes aux lois de l’univers. Depuis des siècles, sous notre latitude, il est établi 4 saisons caractéristiques qui régissent ce que nous appelons la nature et donc notre fonctionnement vital énergétique naturel. Quand il y a changement, variation rapide, les fonctionnements centraux d’adaptabilité prennent le dessus.
Parmi eux, nous avons signalé au 2ème Week-end : La musculature profonde, les fascias, le mouvement de l’infini et ce soubassement fondamental de la vie qu’est l’eau en nous.

Les aspects “Toute Saison” de la posture

Nous ne sommes pas seulement doté d’une vitalité animale. La sensibilité et l’organisation nerveuse ont débouché sur des manifestations d’intelligence et de conscience mentale. Celle-ci se fonde d’abord sur les aspects matériels de la réalité. Dans le Yoga cette dimension physique est illustrée par l’importance de la posture dans le Hatha-Yoga. Le Yoga de l’Énergie veut donner à la posture une dimension qui va bien au-delà de ses caractéristiques physiques. Mais même en restant sur ce plan, le fait de faire consciemment varier les éléments moteurs qui animent la posture préparent à une grande capacité d’adaptation. Exemple : utilisation des énergies musculaires.

Les types de contractions

En utilisant les différents types de contraction musculaire on obtient facilement des ajustements intérieurs qui viennent petit à petit construire la posture et donner la force qui permet de passer à “l’abandon de l’effort”. Les contractions conscientes localisées et dosées sont aussi la condition pour obtenir la capacité de dé-tendre.

Exemple : dans le cobra

la posture peut être prise par une poussée des mains dans le sol, par la contraction qui raccourcit l’ensemble de la musculature dorsale ou par la convergence de ces deux forces.
L’action est richement différente si elle débute par la respiration “force dans les reins” et une rétroversion du bassin !
- Dans la tenue de la posture, le fait de tirer les mains vers soi sans qu’elles bougent sur le sol provoque un enchaînement de contractions statiques (mais pas seulement) qui érigent la posture du-dedans et magnifient l’étirement de la face avant.
- Contraction statique pure : poumons vides, vivre une contraction globale de tout le corps en passant d’un premier degré de force à un deuxième, puis à un troisième ; pendant l’inspiration revenir au
deuxième degré, au premier puis à la détente relative.
Puis avec le mouvement du regard intérieur vivre la vague d’énergie qui harmonise de la tête aux pieds et des pieds à la tête.
- Autre variation très efficace : “marcher la posture”. Il s’agit d’étirer la face avant en une sorte de reptation, du pied à l’épaule opposée. L’alternance d’une diagonale et de l’autre se fait sur le rythme de la marche. Ceci mobilise les chaînes musculaires croisées.
- Pour éviter de quitter la posture dans un laisser-aller néfaste, redescendre en suscitant une résistance. De cette manière on agit avec le couple musculaire : la musculature de la face arrière qui freine la descente est plus fortement sollicitée grâce à l’action de celle de la face avant qui s’active grâce à la résistance arrière.
- Ne pas oublier de privilégier la (ou les) phase essentielle de détente musculaire affinée dans la posture où l’on pratique la recommandation essentielle de Patanjali : “l’abandon de l’effort” ! Il va de soi que c’est toujours en gardant “la fermeté” de la posture.
Dans la dynamique des énergies de saison, il est bon d’apprivoiser une de ces manières musculaires d’agir à la fois, inspirée par la saison dans laquelle on se trouve. C’est surtout quand cette exploration aura été vécue profondément que le passage d’une variante à l’autre dans la posture constituera une bonne pratique “toute saison” d’adaptation rapide.

Le Cobra BHUJANGASANA

les points clés pour la préparation:
- Ouverture de la face avant
- Rétroversion du bassin autour de l’axe coxo-fémoral, ouverture des aines
- Étirement des chaînes musculaires avant du corps
- Mobilité des vertèbres dorsales dans l'extension
- Placement épaules-omoplates : Grand arc
- Rotation de la tête autour d'atlas axis

extrait de la documentation distribuée aux participants

Samedi
Accueil et secrétariat : 8h15
9h00-12h00 : pratique
12h00 : déjeuner
13h30 : conférence
14h30-18h30 : pratique
18h30 : méditation en commun
19h00 : dîner
20h15-21h15 : présentation énergie de saison (vidéo-projecteur)
Dimanche
7h00-8h00 : pratique
8h00 : petit déjeuner
9h00-12h00 : pratique
12h00 : déjeuner
13h30-16h00 : pratique